Réplique à Claude Picher

mars 17, 2010

par Charles Tanguay
Responsable des communications

Réplique à la chronique «Petite mentalité»
Claude Picher – La Presse du 16 mars 2010

Monsieur Picher,

Vous déplorez que certains ministres au gouvernement du Québec en soient rendus à une mentalité d’assistés sociaux, parce qu’ils auraient renoncé à augmenter les tarifs d’électricité en raison de la baisse des paiements de péréquation qu’une telle hausse provoquerait.

Effectivement, certains assistés sociaux font un calcul tout à fait rationnel en refusant une jobbine qui ne leur rapporte pas plus que l’assistance publique. N’en feriez-vous pas autant?

Avant de mépriser les assistés sociaux, vous et M. Montmarquette devriez plutôt nous dire ce que vous pensez des grandes industries énergivores bénéficiant de contrats spéciaux, qui accaparent 30 des quelques 165 TW/h d’électricité que consomme le Québec, à un prix en dessous du coûtant, ce qui, bon an mal an, prive HQ de 250 à 500M $. Voila une assistance publique qui coûte drôlement cher!

Mais laissons donc la péréquation et restons-en au vrai débat sur la hausse des tarifs d’électricité.

Lire le reste de cette entrée »

Publicités

L’Institut économique de Montréal et l’achat local de nourriture

février 19, 2010

par Ariane Chenard
Analyste, politiques et réglementation en agroalimentation

Voilà que les apôtres du libre marché dénoncent les tenants d’une production agricole plus respectueuse de l’environnement. En examinant la question par le tout petit bout de la lorgnette, les deux soi-disant experts nous font une charmante démonstration: l’achat local que prônent quelques rêveurs qui se préoccupent notamment de questions environnementales serait en fait plus producteur de GES que l’approvisionnement à partir de monocultures massives. Et, pire encore, cette lubie aurait pour effet d’imposer des limites à l’action bienveillante de la main invisible du marché.

Cette nouvelle note de l’Institut économique de Montréal démontre encore une fois les limites de l’approche idéologique quand il s’agit de traiter de questions aussi vastes que celle qui est ici abordée. En ignorant la complexité et l’interrelation des questions agricoles, environnementales et sociétales, en empruntant des raccourcis dangereux et en proposant des syllogismes douteux, le court texte arrive à ses fins, c’est-à-dire à une conclusion qui, de toute évidence, a précédé l’analyse dans la construction de l’argumentaire.

Lire le reste de cette entrée »

Hausser les tarifs d’électricité?

janvier 20, 2010

par Charles Tanguay
responsable des communications

Nous souhaitons tous que le Québec puisse créer suffisamment de richesse pour que le gouvernement dispose des sommes requises afin de maintenir les services publics que nous nous sommes donnés et auxquels nous tenons.

Augmenter les tarifs d’Hydro-Québec, ça ne crée pas de richesse.

C’est plutôt la façon facile d’aller chercher un ou deux milliards de dollars supplémentaires dans les poches des ménages, en particulier ceux de la classe moyenne et des classes les plus démunies. En fait, ça crée un peu plus de pauvreté.

Lire le reste de cette entrée »

Monsanto dans votre assiette

décembre 18, 2009

Par Ariane Chenard
Analyste en agroalimentation

Union des consommateurs

Le Devoir (14 décembre 2009) nous apprend qu’un nouveau rapport du Comité de recherche et d’information indépendant sur le génie génétique (CRIIGEN) de France conclut que trois variétés de maïs génétiquement modifiés, développés par la multinationale Monsanto et utilisés à grande échelle au Canada, les MON 810, MON 863 et NK 603, présentent des signes de toxicité inquiétants. La contre-expertise du CRIIGEN démontre  que les études menées par Monsanto, sur lesquelles se sont basées les instances réglementaires pour approuver ces variétés, étaient déficientes et que des signes de toxicités sont visibles après seulement 90 jours d’essais en laboratoire.  Cela devrait nous pousser à remettre en question le processus d’approbation des OGM au Canada.

Lire le reste de cette entrée »

Ce que M. Sookman ne dit pas…

décembre 17, 2009

Par Me Anthony Hémond
Analyste, télécommunications, radiodiffusion, inforoute et vie privée

Union des consommateurs

Le 13 décembre 2009, le site Internet Torrentfreak a publié la liste des 25 sites internet de Torrents les plus populaires.

Le 15 décembre, M. Barry Sookman, avocat chez McCarthy Tétrault, Professeur à l’Université Osgoode Hall, inscrit comme lobbyiste pour la Canadian Recording Industry association, et l’association canadienne des distributeurs de films, a tiré une nouvelle fois à boulets rouges sur le Canada, en mentionnant que les serveurs de 7 des 25 sites les plus populaires étaient hébergés au Canada , ce qui serait d’après lui une preuve de l’inadéquation des lois canadiennes sur le droit d’auteur. (voir: http://www.barrysookman.com/2009/12/15/canada%E2%80%99s-embarrassing-place-in-the-worldwide-bittorrent-rankings/)

M. Sookman vient par la suite rappeler comment l’Europe, grâce à des lois sur la propriété intellectuelle magnifiquement efficaces, aurait réussi à faire fuir d’Europe les sites Torrents.

Seulement, la vérité c’est que 14 des 25 sites de torrents les plus fréquentés sont tout de même hébergés en Europe. En effet, plus de la moitié de ces sites les plus populaires sont hébergés dans des pays de l’Union Européenne, soit aux Pays-Bas, en Suède, en République Tchèque, et même en France.

Lire le reste de cette entrée »