Hausser les tarifs d’électricité?

par Charles Tanguay
responsable des communications

Nous souhaitons tous que le Québec puisse créer suffisamment de richesse pour que le gouvernement dispose des sommes requises afin de maintenir les services publics que nous nous sommes donnés et auxquels nous tenons.

Augmenter les tarifs d’Hydro-Québec, ça ne crée pas de richesse.

C’est plutôt la façon facile d’aller chercher un ou deux milliards de dollars supplémentaires dans les poches des ménages, en particulier ceux de la classe moyenne et des classes les plus démunies. En fait, ça crée un peu plus de pauvreté.

L’électricité est loin d’être subventionnée au Québec, à l’exception de celle qui est pratiquement donnée à certaines grandes industries énergivores par le biais des contrats spéciaux. Avec les profits d’Hydro à plus de 3 milliards de dollars par année, augmenter les tarifs, c’est ni plus ni moins que de la taxation déguisée. Pourquoi taxer l’électricité? Parce que nos voisins paient la leur plus cher? Ils la paient plus cher parce que ça leur coûte deux ou trois fois ce que ça nous coûte pour la produire!

Si l’Ontario avait un impôt sur le revenu deux fois plus élevé que celui du Québec, est-ce que les fameux économistes qui demandent la hausse des tarifs d’électricité prôneraient aussi, selon la même logique, qu’on double l’impôt du Québec pour l’amener au même niveau que celui de l’Ontario? Bien sur que non. Cette justification n’a aucun sens.

L’électricité est une énergie propre. Nos tarifs relativement bas sont un avantage aux plans environnemental et concurrentiel. En plus, nous en avons en abondance. Nous en avons même des surplus importants, probablement pour au moins les dix prochaines années, tellement que nous payons une pénalité de 150 millions par an à Trans Canada Énergie pour que sa centrale au gaz ne produise pas d’électricité. Prétendre que le Québec pourra exporter à prix d’or chaque kilowattheure supplémentaire que nous pourrions économiser est une autre des faussetées véhiculées par les partisans d’une hausse de tarif. En fait, sur les marchés d’exportation, le prix de l’électricité s’est effondré, notamment à cause de nos surplus, de sorte que le prix moyen obtenu par Hydro à l’exportation est actuellement à peu près équivalent au prix vendu au Québec.

Au lieu d’emprunter la voie facile, gouvernement doit faire preuve de vision et d’audace. Les Québécois dépensent chaque année huit milliards de dollars en essence pour leur auto, de l’argent qui s’en va en dehors du Québec, puisque le Québec ne produit pas de pétrole. Ça prendrait seulement 12 TWh d’électricité pour remplacer cette essence, soit un coût d’environ un milliard et demi de dollars. En d’autres mots, pour parcourir la même distance, 1$ d’essence peut être remplacé par 20¢ d’électricité. En plus, il s’git de notre électricité. Donnons-nous un projet colletif pour réduire à zéro notre consommation de pétrole d’ici 20 ans, par un plan ambitieux d’électrification des transports.

Voilà un projet qui crée véritablement de la richesse. Les Québécois accepteraient cette idée si on prend la peine de mettre tous les citoyens dans le coup.

Publicités

Étiquettes : , , , , ,

Une Réponse to “Hausser les tarifs d’électricité?”

  1. François Says:

    Bonjour M. Tanguay,

    Je suis totalement en accord avec tous ce que vous dites dans ce texte. On dirait qu’on ne cesse pas de regarder les voisins. Il y a la santé privée au USA et on sait très bien que c’est l’un des pire système au monde pour un pays industrialisé et on commence à privatiser notre système. Dans d’autres provinces et aux USA encore, la population paie moins d’impôts et l’écart entre les riches et les pauvres augmente, alors on fait la même chose, on baisse les impôts et on augmente les taxes déguisées. Par contre, certains pays scandinaves et européens ont un système d’éducation extraordinaire, un bon système de santé, un projet de réduire les GES, etc. Bref, aussitôt qu’un nono se jette dans le trou, on fait pareil comme une poule pas de tête. Par contre, quand c’est le temps de bâtir quelque chose, alors là on se tourne les pouces, on s’ostine pendant des années, les frais doubles, etc.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s


%d blogueurs aiment cette page :