Archive for the ‘Agroalimentation’ Category

L’Institut économique de Montréal et l’achat local de nourriture

février 19, 2010

par Ariane Chenard
Analyste, politiques et réglementation en agroalimentation

Voilà que les apôtres du libre marché dénoncent les tenants d’une production agricole plus respectueuse de l’environnement. En examinant la question par le tout petit bout de la lorgnette, les deux soi-disant experts nous font une charmante démonstration: l’achat local que prônent quelques rêveurs qui se préoccupent notamment de questions environnementales serait en fait plus producteur de GES que l’approvisionnement à partir de monocultures massives. Et, pire encore, cette lubie aurait pour effet d’imposer des limites à l’action bienveillante de la main invisible du marché.

Cette nouvelle note de l’Institut économique de Montréal démontre encore une fois les limites de l’approche idéologique quand il s’agit de traiter de questions aussi vastes que celle qui est ici abordée. En ignorant la complexité et l’interrelation des questions agricoles, environnementales et sociétales, en empruntant des raccourcis dangereux et en proposant des syllogismes douteux, le court texte arrive à ses fins, c’est-à-dire à une conclusion qui, de toute évidence, a précédé l’analyse dans la construction de l’argumentaire.

(more…)

Publicités

Monsanto dans votre assiette

décembre 18, 2009

Par Ariane Chenard
Analyste en agroalimentation

Union des consommateurs

Le Devoir (14 décembre 2009) nous apprend qu’un nouveau rapport du Comité de recherche et d’information indépendant sur le génie génétique (CRIIGEN) de France conclut que trois variétés de maïs génétiquement modifiés, développés par la multinationale Monsanto et utilisés à grande échelle au Canada, les MON 810, MON 863 et NK 603, présentent des signes de toxicité inquiétants. La contre-expertise du CRIIGEN démontre  que les études menées par Monsanto, sur lesquelles se sont basées les instances réglementaires pour approuver ces variétés, étaient déficientes et que des signes de toxicités sont visibles après seulement 90 jours d’essais en laboratoire.  Cela devrait nous pousser à remettre en question le processus d’approbation des OGM au Canada.

(more…)